Le blog du plombier

Des conseils et astuces en plomberie et chauffage

Accueil  »  Chauffage  »  Explications sur la chambre de combustion des chaudières et chauffe-eau au gaz

Explications sur la chambre de combustion des chaudières et chauffe-eau au gaz

Écrit le 01 octobre 2005 | modifié le 12 septembre 2017

Chambre de combustions chaudière

Nous allons passer ici en revue, le fonctionnement des blocs gaz, qui équipent les chaudières, a production instantané et micro-accumulations, ainsi que les chauffe-eau au gaz.

Tout d'abord, pour ceux qui ne connaissent pas, mais qui son curieux voici a droite une image de la vue d'ensemble de la chambre de combustion.

C'est ici qui a lieu l’échange, l’énergie contenue dans le gaz est utilisé pour chauffer l'eau, par la combustion.

La chambre de Combustion

La chambre de combustion est une boite hermétique avec une sortie d'air aspiré par thermodynamie, (atmosphériques) appelé (sortie des gaz brulés) puis une entrée d'air permettant le mélange air/gaz et ainsi la combustion.
Les appareils a ventouse fonctionnent sur le même principe mais l'air mélangé aux gaz ainsi que évacuation des gaz brulés est propulsé par une ventilation, la chambre de combustion de ces appareils est donc (dynamique).

L'échangeur

Dans la partie supérieure se trouve l’échangeur, avec l'arrivé d'eau froide a droite et le départ d'eau chaude a gauche, cette circule dans le serpentin situé au dessous de la flamme (l'échangeur) et récupère la chaleur diffusé par la combustion du mélange gaz et air ambiant, la chaleur est bien repartie sur toute la surface du serpentin grâce aux ailettes soudés sur le serpentin.

Nous pouvons constater que les deux pièces démontables, sur les tubes d'arrivé et départ d'eau, permettant le démontage de l’échangeur en cas de besoin, car dans certaines circonstances l’échangeur se perce prématurément pour cause de, point rosé, ambiant humide, ou manque de ventilation.

Chambre de combustion

La garniture

Nous pouvons constater que la chambre de combustion est protégé par une isolation intérieure de couleur blanche (j'ai enlevé la plaque avant, pour faire la photo), cette protection empêche la chaleur de s’échapper de la chambre et de se transmettre aux autre organes de l'appareil.
Elle limite aussi les déperditions de chaleur, ce qui veut dire que la totalité de la chaleur produite par la combustion traversera obligatoirement l’échangeur.

Le bruleur

Puis sur la partie inférieure de l'image nous trouverons alors le bruleur, avec les injecteurs situés a l’intérieur, c'est cette pièce qui doit être adapté au type de gaz qui alimente l'appareil, elle injecte le gaz tout en le mélangeant avec de l'air permettant sa combustion.

Bien entendu les blocs gaz sont de plus en plus performants, plus économiques les uns que les autres, et les plus récents mieux sécurisés que ses prédécesseurs, quel qu'un soit le procédé et le mécanisme utilisé pour sa fabrication le principe de fonctionnement reste toujours basé sur le débit d'eau passant a l'intérieur, plus le débit est important et plus importante doit être la flamme a l’intérieur de la chambre de combustion.

Les sécurités gaz

Sur le bruleur nous trouvons dans ce cas précis un thermocouple qui équipe de nos jours toute sorte d'apareils au gaz (sauf certaines plaques de cuisson bas de gamme).

Le rôle de cette pièce est de s'assurer de la présence de la flamme, en cas d’extinction de la flamme cette pièce coupe automatiquement le gaz au bout de quelques secondes, pour résumer, le bloc gaz n'ouvre le gaz que si la flamme est allumé, c'est pour cette raison que nous sommes obligés de maintenir un bouton enfoncé lors de l’allumage de certains appareils munis de ce dispositif

 

Les commentaires sont desactivés pour cette page.