Sujet : malfaçon suite achat maison de 2001

bonjour,
je viens d’acquérir une maison en juillet. elle a été construite en 2001.
suite à une fuite sur le wc et un robinet extérieur qui a cassé avec le gel, nous nous sommes rendu compte que nous n'avions pas de collecteur avec plusieurs départs pour chaque pièces (pour pouvoir isoler chaque sortie d'eau). du coup nous n'avons qu'un tuyau qui part dans la chappe et distribue partout dans la maison. en clair le robinet extérieur a cassé et on a été obligé de fermer le robinet général jusqu'à ce que le plombier vienne.
mon plombier nous a dit qu'en 2001 ils auraient dut mettre plusieurs distributeurs et que c'est une malfaçon.
quel sont les recours que je peux avoir ?? n'est pas trop tard ?
d'avance merci pour vos réponses en espérant que j'ai été clair.

Partager

A l'instant

2

Re : malfaçon suite achat maison de 2001

Bonjour.

C'est une questions qui dépasse légèrement notre  compétence, mais je vais vous donner mon avis.

Il n'existe a ce jours aucune garantie qui aille au delà de 10 ans (décennale) "cela concerne la structure de la bitasse".

Pour tous ce qui est second œuvre, plomberie, électricité, décoration, etc... la garantie de bon fonctionnement est de 2ans, passé ce délai il n'y a pas de recours.

A la limite le responsable serait le diagnostiquer.... Mais este que ces vérification font partie du diagnostic, la question reste en suspends, si quelqu'un connais la réponse il serait gentil d'y répondre.


Pour le tuyau qui distribue toute la maison, ce n'est rien d'exceptionnel, c'est très courant ce type de plomberie, (chez moi c'est comme ça aussi).

Pour ce qui est du robinet de jardin, il devrais y avoir une robinet de coupure et purge a l'interieur de la maison, peut être dans les meubles de cuisine ou salle de bains ou encore sous la baignoire (oui j'ai deja vu) ou ailleurs, s'il n'existe pas la oui c'est une faute de l'installateur, mais la garantie est périmé depuis 14 ans.

Ma collaboration ne se substitue pas aux DTU relatifs, je ne pourrais être tenu pour responsable en cas de fausse information.

Partager